Une première Mondiale : DK6

Le 6 Janvier 2017, la promotion de Master 2 ETE a eu l’opportunité de visiter la Centrale de Production d’électricité à cycle combiné gaz DK6

Visite commentée par M.Christophe Poras, responsable Sécurité et Environnement du site de DK6

 Article rédigé par Aurélien HIEST, étudiant de M2 ETE.

Dans un premier temps, Monsieur Poras nous a invité à regarder 2 petites vidéo explicatives sur la mise en place et le fonctionnement de la Centrale à cycle combiné gaz DK6. Nous nous sommes ensuite équipés en EPI (Equipements de Protection Individuelle) avant de nous rendre sur site pour visiter les différentes structures de la tranche n°2. Durant la visite, un bon nombre d’éléments ont pu être apportés afin de compléter les vidéo. Voici en quelques parties, l’explication de ce qu’est DK6 :

Une centrale de production d’électricité innovante à Dunkerque :

La Centrale à cycle combiné gaz DK6 de ENGIE s’inscrit pleinement dans une démarche de développement durable. DK6 permet de valoriser près de 5 milliards de m3 de gaz sidérurgiques. Sans cette valorisation, ces gaz auraient dû être brulés à la torchère.

L’implantation de la centrale à cycle combiné gaz DK6 est au cœur de la stratégie de ENGIE et contribue à sécuriser les approvisionnements en électricité de la Région Hauts de France.

Chiffres Clés :
  •   Mise en service en 2005;
  •   Puissance de 790 MW et près de 50 % de rendement en fonctionnement “cycle combiné”;
  •   Investissement de plus de 450 Millions d’euros;
  •   350 personnes sur le site en phase de construction;
  •   80 emplois en phase d’exploitation;
  •   2.9 TWh/an de production d’électricité dont 1.5 TWh/an par la valorisation des gaz sidérurgiques d’Arcelor-Mittal Dunkerque (chiffres 2015);
  •   Près de 5 millions de MWh/an de gaz sidérurgiques valorisés (chiffres 2015).

 

Un site stratégique :

Choix environnemental :

– Moins de rejets dans l’atmosphère grâce à une valorisation des gaz sidérurgiques, qui auraient été autrement brûlés en torchère ;

– Réduction des émissions d’oxyde d’azote grâce aux brûleurs spécifiques dits bas NOX ;

– Diminution des émissions de gaz à effet de serre ;

– Préservation de l’écosystème grâce à de faibles rejets en milieu marin.

Choix économique :

– Diminution des dépenses énergétiques d’ArcelorMittal Dunkerque ;

– Solution durable de valorisation des gaz sidérurgiques ;

– Développement de l’activité économique du port autonome de Dunkerque ;

– Sécurité d’approvisionnement en électricité de l’ancienne région Nord-Pas-de-Calais.

Choix stratégique :

– Première centrale électrique ENGIE (ex GDF SUEZ) en France ;

– Partenariat pérenne entre ArcelorMittal et ENGIE ;

– Récupération et valorisation des gaz provenant des réseaux de l’usine d’ArcelorMittal ;

– 90 % des besoins en électricité de la centrale d’ArcelorMittal couverts ;

– Proximité de la mer et du terminal gazier de Loon Plage ;

– Connexion au réseau électrique simple.

 

Choix technologique :

– Une innovation technologique unique au monde ;

– Une optimisation de la récupération de la chaleur pour un meilleur rendement ;

– Une souplesse d’utilisation sur une large plage et un haut rendement grâce au cycle combiné à gaz/vapeur ;

– Une grande fiabilité grâce à 2 tranches totalement indépendantes ;

– Un fonctionnement possible en cycle combiné seul ou en cycle conventionnel seul pour plus de flexibilité.

 

Fonctionnement de la Centrale de production d’électricité

La Centrale à cycle combiné gaz DK6 possède 2 tranches de production sur son site. Ces 2 tranches sont identiques et ont la même fonctionnalité. Avant de rentrer dans le détail du fonctionnement de la Centrale, il faut savoir que le cycle combiné regroupe 2 cycles en un, chacun produisant de l’électricité.

Tout d’abord, au premier cycle, le gaz naturel arrive par conduite enterrée de la Norvège. Celui-ci se dirige vers la chambre de combustion de la turbine à gaz et entraîne par combustion à chaud les ailettes de cette turbine. Ces ailettes entraînent un arbre qui, couplé à un alternateur, produit de l’électricité. Par la suite, un transformateur élève la tension du courant pour pouvoir l’injecter sur le poste électrique qui répartie celle-ci vers le réseau électrique et vers Arcelor.

Au deuxième cycle, les gaz d’échappement de la turbine sont envoyés vers une chaudière où ils sont à nouveau valorisés en post combustion avec les gaz sidérurgiques. Ces gaz permettent de chauffer des “tubes” d’eau et de la transformer en vapeur surchauffée haute pression (500°C-140 bars). Cette vapeur est détendue et entraîne mécaniquement à son tour une turbine “à vapeur”, elle-même couplée à un alternateur qui produit de l’électricité. La vapeur détendue est envoyée vers un condenseur afin de redevenir de l’eau (vapeur condensée en eau). La vapeur est refroidie dans le condenseur par de l’eau de mer comme sur la majorité de nos centrales en France.

La visite s’est clôturée par des échanges entre M. Poras et les étudiants du Master. Des questions ont notamment été posées sur les missions de Monsieur Poras au sein de la Centrale et son parcours professionnel. L’ensemble des étudiants a apprécié cette visite qui  rentrait parfaitement dans la formation du Master.